top of page
  • Photo du rédacteurMarie

Comment le sucre impacte la fertilité

Dernière mise à jour : 28 sept. 2023

Fertilité & insuline

La résistance à l’insuline est un des facteurs fréquemment évoqués par les gynécologues dans les cas d’infertilité.

Mais de quoi s’agit-il et comment cela influe-t-il sur la fertilité féminine ?

Le sucre a t-il un impact sur la fertilité ?


Résistance à l’insuline

Lorsque nous consommons des glucides (hydrates de carbone, anciennement appelés sucres rapides ou lents), le pancréas produit de l’insuline pour gérer cette arrivée de sucre. Une partie sera utilisée pour produire de l’énergie, une autre sera stockée sous forme de glycogène dans les muscles et dans le foie pour un usage futur. Et l’excédent ? La capacité de stockage sous forme de glycogène étant limitée, le reste sera transformé en acides gras (les triglycérides) qui trouveront facilement un cocon chaleureux sur les hanches ou le foie … mais ça, c’est un autre sujet.


Pour en revenir à l’insuline, cette hormone va permettre au glucose (au sucre) de rentrer dans les cellules pour être utilisé et produire de l’énergie. Elle est dite hypoglycémiante car elle fait baisser la glycémie du sang. Ҫa, c’est dans le cas d’un fonctionnement « normal ».

Le phénomène dit de « résistance à l’insuline » se traduit par une moins bonne utilisation du sucre par l’organisme et donc par un taux de sucre dans le sang plus important. Or, pour fonctionner correctement, l’organisme ne peut pas accepter ce taux de sucre élevé ; il va alors stimuler le pancréas dans le but d’augmenter la sécrétion d’insuline pour compenser et ramener le taux à des valeurs normales.

Cette résistance à l’insuline est souvent en cause dans les cas de diabète de type 2.

Insuline & fertilité

L’insuline a le pouvoir d’influencer la production de deux hormones produites dans le cerveau : l’hormone folliculostimulante (FSH) et l’hormone lutéinisante (LH). Ces hormones agissent sur les ovaires et leur équilibre garantit un cycle menstruel normal. Une production suffisante de FSH assure le développement des follicules (qui donneront un ovule) tandis que la LH provoque notamment l’ovulation. Un surplus d’insuline réduit la production de FSH et augmente la production de LH.

Résultat : les follicules n’arrivent pas à maturité et le cycle est tellement perturbé que l’ovulation ne se produit plus correctement. Les règles deviennent peu abondantes ou disparaissent complètement.

Par ailleurs, le lien entre diabète et fertilité a clairement été établi. Les personnes diabétiques peuvent présenter des anomalies ovulatoires entraînant une baisse de la fertilité.

Les hommes diabétiques sont également touchés par cette hypofertilité avec des spermatozoïdes affectés au niveau de l’ADN.


Quelles solutions ?

L’hygiène de vie est incontournable pour favoriser la fertilité et éviter autant que possible de développer une résistance à l’insuline.


1) Tout d’abord, miser sur une alimentation équilibrée, à indice glycémique bas (pour éviter les pics d’insuline), riche en vitamines, minéraux et oligo-éléments, en bons acides gras et en protéines de qualité pour apporter à votre organisme ce dont il a besoin.

2) La consommation importante d’alcool, de caféine, de tabac et de drogues peut entraîner une baisse dans la quantité et la qualité des spermatozoïdes et des ovules.

3) La gestion du stress et des émotions vous aidera à aborder cette phase de (pré)conception de façon plus sereine. Un taux de cortisol élevé entrave le fonctionnement des hormones sexuelles, notamment de la LH (on y reviendra dans un autre article).

--> Prenez du temps pour vous, pour vous faire masser, pour des activités qui vous font du bien. Essayez la sophrologie ou la méditation et profitez-en pour renouer avec la nature et vous oxygéner lors de balades en forêt ou au parc. Vous agirez positivement sur votre moral, votre stress et votre taux vibratoire remontera en flèche !


4) Le mouvement, c’est la vie ! Sortez, dansez, marchez, bougez, transpirez ! En plus de vous maintenir en bonne santé, cela vous aidera à être plus serein.e.


5) Des plantes ou compléments spécifiques peuvent également vous aider à rectifier un petit déséquilibre et à préparer le « terrain » pour favoriser la fertilité. Parlez-en à votre naturopathe !


Dans le cas de diabète déjà installé, des analyses hormonales plus poussées auprès de votre gynécologue en vue d’une grossesse sont indispensables. Votre naturopathe va également vous apporter des conseils d’hygiène de vie et vous accompagner dans la gestion du stress et de l’émotionnel pour mettre toutes les chances de vote côté !



Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page